A l’ère des smartphones et autres technologies d’aujourd’hui, une question commence à se poser dans certains pays.

Doit-on arrêter l'apprentissage de l’heure analogique à l’école ?

L’apprentissage de l’heure sur un cadran analogique est considéré comme l’un des sujets parfois difficile à intégrer par les enfants du primaire. Si difficile qu’en Mai 2018, l’Angleterre a choisi de retirer les horloges analogiques des lycées et de les remplacer par des horloges digitales !

Plusieurs étudiants n’arrivaient pas à évaluer le temps restant lors des examens, ce qui créait de l’anxiété chez eux et nuisait à leur performance.

Selon Malcom Trobe, secrétaire général de l’Association des directeurs de collèges et lycées (ASCL) « La génération actuelle n’a pas les mêmes capacités à lire l’heure de facon traditionnelle comparée aux générations passées ».

Pourtant, comme nous l’avons vu dans un autre article, savoir lire l’heure analogique permet à l’enfant de se situer dans le temps et de s’approprier sa routine. Être capable de lire l’heure analogique donne accès à des bases mathématiques importantes chez l’enfant mais aussi des compétences géométriques. Cela lui permet aussi de fonctionner non plus en base de 10 mais en base 60 pour construire la durée dans les classes de CM1 CM2 6ème.

Alors que l’Angleterre a décidé de retirer les horloges analogiques, les Etats Unis tiennent bons  et poursuivent l’apprentissage de l’heure analogique dans les écoles américaines.

Qu’en est-il de la France ?

La France maintient également son apprentissage de l’heure analogique. Celui ci est enseigné dès le CP et tout le long du cycle 1 CP, CE1, CE2. Dans l’extrême majorité des cas, les horloges analogiques sont encore la norme en France dans les écoles et les lycées afin de renforcer justement son apprentissage. Et personnellement, on souhaite que ça dure !